Don-Bosco-lami-des-jeunes 2

 

Jean Bosco est né en 1815 près de Turin. Issu d'une modeste famille paysanne, il perd son père très tôt. Élevé par sa mère, Maman Marguerite, il se sent appelé, tout jeune, à consacrer sa vie aux enfants et aux adolescents. Pour y parvenir il doit étudier dans des conditions difficiles. Il devient prêtre en 1841 et découvre la misère des jeunes dans les faubourgs de Turin. Il parvient à rassembler nombre d'entre eux et fonde son premier Oratoire dans le quartier du Valdocco, à la fois lieu de loisirs et d'évangélisation, école professionnelle et secondaire. Ensemble ils vivent une démarche éducative originale basée sur la confiance, une bienveillance réciproque, qualifiée par Don Bosco de « préventive ».

Don Bosco, à l'origine d'un "système" éducatif appelé "préventif"

Don Bosco suscite parmi les jeunes dont il a la charge des responsables qui s'enthousiasment pour sa pédagogie. En 1859, avec dix-sept d'entre eux, ils créent la Société des Salésiens, constituée de religieux prêtres et laïcs. Don Bosco les appelle ainsi en souvenir de Saint François de Sales dont il admirait la bonté et l'intelligence. Il ouvre avec eux, à ses frais, à Turin, l'Oratoire Saint-François-de-Sales, une sorte de foyer dont les activités vont sans cesse s'élargir : cours du soir en 1844, un foyer d'apprentis en 1847, une école secondaire et des camps de vacances en 1848 et une collection de revues catholiques dont le tirage atteignit 18 000 copies, chiffre énorme pour l'époque.

Son système éducatif appelé "préventif" développe l'idée, alors assez neuve, que l'éducation professionnelle permet de donner des repères sociaux aux jeunes qui les ont perdus. Une autre intuition de Don Bosco est de réhabiliter l'affectivité dans la relation éducative (amorevolezza en italien), à une époque, les Lumières, où la tendance était de tout rationaliser. Partant du principe qu'il y a de l'affectif dans chaque relation, y compris d'autorité, il propose d'apprendre à la gérer plutôt que la nier. Enfin, Don Bosco développe une approche globale de l'éducation et appuie son "système"éducatif sur un tryptique : la paroisse, l'école, la famille.

Don Bosco, fondateur de la famille salésienne

Don Bosco crée en 1872 une branche féminine de son œuvre, les Filles de Marie Auxiliatrice. En 1876, il qualifie de coopérateurs, coopératrices ceux et celles qui souhaitent s'associer à une œuvre au service des jeunes. Il s'emploie à créer également des Associations d'Anciennes et d'Anciens, ayant fréquenté ses maisons. Son but : leur faire partager sa mission d'éducation dans les divers contextes qui sont les leurs. D'autres initiatives de fondation verront le jour. Ainsi en 1917 sont accueillies dans la Famille Salésienne les Volontaires de Don Bosco, regroupées en un Institut séculier.

Don Bosco, aujourd'hui

Don Bosco est déclaré saint en 1934. Jean-Paul II le proclame « Père et maître de la jeunesse » en 1988. Aujourd'hui, les Salésiens sont plus de 15000 dans 138 pays et les Salésiennes de Don Bosco, 14000 dans 93 nations. Dans des écoles, des centres de jeunes, des paroisses, des établissements d'action sociale...  la mission salésienne se poursuit.

Pour aller plus loin 

Le livre de Jean-Marie Petitclerc, La pédagogie de Don Bosco en douze mots-clés

La présentation de la famille salésienne, ses branches, ses missions 

Ressources historiques et sur la vocation des salésiens : www.salesien.com

MarieDo 780 357Marie Dominique Mazzarello naît près de Mornèse, au Piémont, le 9 mai 1837. Elle aura 6 frères et sœurs. Il n'y a pas d'école au village. Son père lui apprend un peu à lire et à compter. Très tôt, elle s’adonne au travail des champs. A partir de 1849, elle prend comme directeur spirituel le vicaire de Mornèse, don Pestarino.

Lire la suite...

Maman Marguerite 220x232François Bosco, paysan des Becchi, dans le Piémont, avait épousé en seconde noce Marguerite Ochiena en 1812. À son premier fils, Antoine, s'ajoutent bientôt Joseph en 1813 et Jean le 16 août 1815. Une pneumonie terrasse le papa en 1817, laissant Marguerite seule avec trois enfants et sa belle mère à charge. Elle a à peine trente ans. 
Profondément croyante, elle prend la ferme en main et refuse un nouveau mariage.  " À sa mort, François m'a confié ses trois fils. Quelle mère cruelle je serai si je les abandonnais quand ils ont besoin de moi ! "...

Lire la suite...

Dominique Savio 220x232Dominique est le fils d'un jeune foyer chrétien de la campagne piémontaise. Lui est forgeron, elle couturière. Il naît le 2 avril 1842 et sera l'aîné de neuf enfants. Les parents connaîtront souvent la gêne pour élever leur nombreuse famille. Dominique ne sera jamais un enfant gâté.

Lire la suite...

Francois deSales 220x232Né en 1567 au château de Sales, près de Thorens (Haute Savoie) d'une famille de noblesse rurale, il est citoyen du duché de Savoie. François est envoyé à Paris pour faire ses études de droit. Il en profite pour suivre des cours de théologie. Licencié en droit, il va poursuivre sa formation à Padoue où il passe brillamment son doctorat. Il s'inscrit au barreau de Chambéry comme avocat.

Lire la suite...

Mot du jour

logo calendrier de l avent 2017

Du 2 au 24 décembre,
Don Bosco Aujourd'hui vous propose de retrouver le mot
du jour dans
le calendrier de l'Avent 2017...

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
edb pour le bien commun

Multimédia

Henri Marescaux témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Aurelie Monkam Noubissi témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Sœur Pilar, Salésienne de Don Bosco témoigne
au week-end Don Bosco jeunes et familles
Voir l'article

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

Aurelie Monkam Noubissi
  • Maisons Don Bosco

    • Des collégiens sur la route… des migrants !

      jeu migrants 02 Cet après-midi du jeudi 16 novembre 2017 les élèves de 4e du collège Bon-Accueil ont participé à une animation qui avait pour but de sensibiliser les jeunes aux problématiques des migrations internationales et d’en comprendre les enjeux. La sensibilisation s’est déroulée en trois temps : une introduction en classe sur les différents types de migrations et le partage de témoignages de mineurs non accompagnés, une mise en situation, sous forme de grand jeu puis une relecture du ressenti et des savoirs abordés à la suite de cette expérience.

      Lire la suite

    • Découvrez le nouveau site : www.oxyjeunes.net

      oxyjeune Animer un veillée spirituelle, préparer un temps d’animation, proposer un tournoi sportif… autant d’activités, pour enfants, jeunes et familles, disponibles sur le site www.oxyjeunes.net, à télécharger…. sans modération ! Le père Xavier Ernst et sœur Anne Orcel, délégués à la pastorale des jeunes, expliquent pourquoi ils ont voulu créer un nouveau site, dédié à la Pastorale.

      Lire la suite

    • « Réussir sa vie…, réussir dans la vie : les lycéens de Ressins ont la parole

      ressins reussir sa vie 01 Les élèves accompagnés par les animateurs en pastorale scolaire et les enseignants du lycée Etienne Gautier de Ressins ont débattu sur la question : « Réussir sa vie… Qu’est-ce que cela veut dire pour moi ? » Les réponses des jeunes futurs agriculteurs sont pleines de bon sens et de lucidité.

      Lire la suite

    • 20 jeunes en formation de « Secouristes pour la paix »

      secouristes de la paix 01 Une vingtaine de jeunes de secondes du réseau des établissements scolaires Don Bosco de France et de Belgique ont suivi la formation « Secouriste pour la paix ». Cette session a eu lieu du 22 au 27 octobre, à Nice. Animée par Myriam Maréchal accompagnée de formateurs de l’IFHIM* en collaboration avec le Valdocco Nice. L’objectif ? Apprendre à se découvrir pour avoir un meilleur engagement dans les projets.

      Lire la suite

    • Le Lycée Costa de Beauregard en visite à Turin

      chambery turin 01 Chaque année le lycée Costa de Beauregard organise un voyage à Turin pour permettre au personnel enseignant et administratif de découvrir Don Bosco. Le Père Paul Ripaud se fait le guide de ces voyages. Une aventure magnifique pour les jeunes lycéens.

      Lire la suite

    • Réussir dans la vie ou réussir sa vie ? Comment ne pas se contredire ?

      reussir dans la vie 003Parents et enseignants souhaitent la réussite de leurs enfants ou de leurs élèves, réussite aux examens bien sûr, mais aussi réussite sociale. Mais l'expression même « réussir dans la vie » est problématique pour les chrétiens. Le Père Paul Ripaud, salésien et membre de la communauté éducative du Lycée Etienne Gauthier de Ressins, pose le problème et évoque la position originale de Don Bosco.

      Lire la suite

  • Société

    • Les challenges sur internet sont-ils dangereux ?

      ice bucket challenge 001 Depuis de nombreux mois, les challenges ont pris une ampleur importante sur internet, sur les réseaux sociaux. On peut en trouver de tous types, du divertissant, à l’émouvant, en passant par le vulgaire ou le dangereux. Mais en quoi consiste un challenge ?

      Lire la suite

    • « J’ai peur que mon enfant se radicalise »

      radicalisation Contrairement à ce que croient beaucoup, les jeunes qui se radicalisent ne sont pas tous des maghrébins issus des quartiers sensibles de la banlieue, engoncés dans la délinquance, et qui voient dans l’adhésion à l’islam radical une manière de venger la déconsidération dont ils se sentent l’objet et de pouvoir ainsi acquérir une stature de héros.

      Lire la suite

    • « Apprends-moi la nature » en camp ou en classe

      apprends moi la nature 002 Jouer avec la nature est un chemin vers une pédagogie positive et bienveillante. L’objectif principal est de favoriser des moments de partage entre adultes et jeunes enfants autour de la découverte de la nature. L’idée est de percevoir la nature comme médiateur de jeux, de relations, de découvertes entre l’enfant et ses pairs. Les exemples sont nombreux : camp avec les scouts, classe verte ou classe d’intégration, comme à Farnières.

      Lire la suite

    • Le lien avec la nature chez Don Bosco, hier et aujourd’hui

      don bosco nature vignes 005 En visite à La Navarre où on faisait appel à lui pour reprendre un orphelinat, Don Bosco s’est penché pour prendre une motte de terre, la pétrir, la respirer, et déclarer : « c’est une bonne terre pour la vigne ». Don Bosco avait des réflexes de paysan travailleur de la terre. Aujourd’hui, le réseau international des écoles agricoles salésiennes est en pleine croissance et poursuit cette inspiration.

      Lire la suite