lycee train de la memoire auschwitz 001 Depuis plus de 20 ans, le Train de la Mémoire propose à des lycéens de partir à Auschwitz. Les jeunes arrivent sur les lieux, forts d’une préparation sérieuse et approfondie, pour revisiter cette période sombre. Les jeunes revoient l’histoire pour s’engager dans le présent, changer les choses.Logo video80

Le projet du Train de la Mémoire 

Depuis 1995, des enseignants et des historiens ne cessent de proposer à des élèves de lycées (Premières et Terminales) d’aller en Pologne pour visiter les camps d’Auschwitz et Birkenau. Une association loi 1901 « Le Train de la mémoire » a été créée en décembre 2013. Son but est d’entretenir la mémoire de la Shoah auprès de lycéens et d’adultes en vue de les faire réfléchir sur leur responsabilité dans la société.

« A travers cette marche vers le camp d’extermination d’Auchwitz-Birkenau, on avait le poids de l’histoire : on avait l’impression que le temps s’est arrêté. Tout est vide et on ressent le poids de la présence des personnes qui sont passées ici », partage Calixte, élève en Terminale à Notre-Dame de Sion à Paris.

Du choc émotionnel au sens de l’engagement

Cela fait plusieurs mois qu’ils se sont préparés à vivre ce moment. Ils proviennent de treize établissements différents. Tous les élèves ont écrit une lettre de motivation. « Au départ, j’y suis allée pour des raisons hyper égoïstes, confie Lucie, en Terminale à Massillon. Parce que je voulais un choc émotionnel. Et en fait plus j’avançais dans la préparation, plus j’ai eu envie d’y aller parce que je voulais nourrir ma vision du monde ». Et pour Margaux, de Notre-Dame de Sion à Saint-Omer : « J’avais envie de me construire, de changer ma vision des choses du monde et donc de repartir avec de nouveaux idéaux, de nouvelles forces, et d’avoir envie de changer les choses. »

lycee train de la memoire auschwitz 002 lycee train de la memoire auschwitz 003

 

Un tel voyage offre de se retrouver face à soi-même

Dans le camp, les jeunes prennent le temps du recueillement enraciné dans une mémoire vive. Ils lisent des noms de personnes disparues dans la Shoah, suivie d’une prière juive et du psaume 73, décrivant le combat qui se déroule dans le cœur du croyant. Elie Bennaroch, Président du FSJU-Marseille (Fonds Social Juif Unifié), qui accompagne le groupe, précise : « Cela fait référence au récit biblique. N’oublie pas que tu es étranger. Ne méprise pas l’étranger. Tu dois t’en occuper, l’accueillir. » En marchant sur les rails, Angèle, du lycée St-Aspais à Melun, partage sa réflexion : « Maintenant c’est à nous de prendre notre vie en main. C’est un cadeau qu’on fait aux victimes et c’est un cadeau qu’ils nous font. »

Pour Jérôme Prigent, oratorien, « Un tel voyage offre de se retrouver face à soi-même, face à un rude questionnement, face à l’autre même que nous sommes, face à l’étranger que nous pouvons être, à nous-mêmes quelque fois ; et ça bouscule nos propres attitudes en de nombreuses situations. »
Sylvie Bénegmos, professeur à Fénélon, porte cette conviction : « Chaque élève est comme une petite flamme d’histoire. C’est à cette génération de porter un message fort de paix, de respect de l’autre. »

 

lycee train de la memoire auschwitz 004 lycee train de la memoire auschwitz 005

 

Les 13 établissements participants
à ce 10ème Train de la Mémoire 

Notre-Dame de Sion (Evry) ; Notre-Dame de Sion (Marseille) ; Notre-Dame de Sion (Paris) ; Notre-Dame de Sion (St Omer) ; Oratoire. Massillon (Paris) ; Oratoire Saint-Erembert (Saint-Germain en Laye) ; Oratoire Saint-Martin (Pontoise) ; Fénelon-Sainte-Marie (Paris) / ITEC (Grenoble) ; Aumônerie (Amboise) ; Saint-Louis / Saint-Clément (Viry-Chatillon) / Saint-Aspais (Melun) / Lycée de la Sauque (La Brède)

Le programme 

  • Marche vers Auschwitz/Birkenau
  • Visite du camp avec une célébration de la mémoire
  • Table ronde à l’auditorium d’Auschwitz, avec présentation théâtrale de « Yossel Rakover »
  • Messe au Carmel
  • Visite du camp Auschwitz

 

lycee train de la memoire auschwitz 006 lycee train de la memoire auschwitz 007

 

lycee train de la memoire auschwitz 008 lycee train de la memoire auschwitz 009

 


Mot du jour

« L’amour est une danse dont personne ne m’a appris le pas » (Pat Conroy, Beach music). A quoi ça ressemble l’amour ? Comment fait-on ? Où est-ce que ça se trouve ? Quels sont les mots ? Qui nous dira le secret ?

Celui qui veut le mode d’emploi, la pleine conscience, restera sur sa faim. On ne maîtrise pas l’amour, c’est une chose dont il ne faut pas trop se préoccuper. Laissons venir l’amour, il trouvera son chemin, le moment venu.

Même Jésus ne nous dit pas exactement ce que nous devons faire. Pas de doctrine, sauf des formules fulgurantes : « Coupe ta main, arrache ton œil », « retire-toi », « parfume-toi », « donne » et « pardonne ». Pas de solution, mais une invitation à prendre la voie ouverte. L’amour naît de l’Esprit lors de chaque rencontre, face à chaque événement. L’amour est liberté.

j offre une messe
Défi Citoyenneté 2025

Campobosco
temoignages
Livre

Multimédia

Mission à Tournai
Le groupe Agape et leurs animations
Voir l'article

Le train de la mémoire : Vers Auschwitz
Le témoignage de Margaux (de Grenoble)
Voir l'article

« Chers confrères, et chère famille salésienne »
Message du Supérieur mondial de salésiens
(ANS)

Toutes les vidéos sur la chaîne DBA...

  • Actualités

    • Mineurs migrants : l’accueil dans le réseau salésien de Belgique

      mineurs migrants accueil en belgique Aujourd’hui des milliers de mineurs migrants fuient leur pays en raison de la guerre, la pauvreté. Pour les accueillir, différents lieux du réseau salésien en Belgique, se mobilisent. Quel est l’accueil spécifique des mineurs migrants dans les maisons salésiennes ?

      Lire la suite

    • Dramane, migrant du Mali à l’Espagne

      mineurs migrants temoignage dramane 001 Qui est le jeune Dramane ? Qu’est-ce qui l’a décidé à quitter sa famille ? Son pays ? Quelle est son histoire ? Comme beaucoup d’autres, Dramane est un jeune mineur à avoir frappé à la porte d’une maison salésienne en Espagne. Il témoigne.

      Lire la suite

    • L’établissement N.D. des Minimes accueille trente migrants

      migrants n d minimes lyon 001 « Cette rencontre a été une claque pour moi et m’a fait prendre du recul » s’exclame Coline, lycéenne aux Minimes, à Lyon après la rencontre organisée par la Pastorale du lycée et la cellule « migrants » du diocèse de Lyon. Pour de nombreux lycéens, ce fut une expérience cruciale qui les aide à sortir des clichés. Témoignage de Fabienne Laumonier, animatrice en pastorale scolaire.

      Lire la suite

    • A Sury-Le-Comtal, une sanction-réparation réussie

      st andre sury sanction 001 Des élèves ont commis un acte de bizutage contre un autre élève. Comment les sanctionner ? Comment les aider à prendre conscience de leur acte ? Comment les aider à changer ? C’est la question que s’est posée l’équipe éducative du lycée Saint-André à Sury-le-Comtal en demandant aux élèves de s’engager dans un acte de réparation qui a du sens.

      Lire la suite

    • Que faire cet été 2017 ?

      que faire cet ete 2017 001 L'aventure salésienne vous intéresse ? Alors n'hésitez pas à découvrir les propositions salésiennes de l'été ! Et si des jeunes veulent devenir animateurs, prenez contact. La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

      Lire la suite

    • Le nouveau Don Bosco Aujourd’hui : Mineurs migrants non accompagnés

      nouveau dba 990 Nous ne baisserons pas les bras ! Parfois des décisions politiques sur l’accueil des migrants posent question, mais rien n’arrêtera l’élan de générosité que nous observons partout autour de nous. Dans le réseau des salésiens, il s’agit de faire ce que Don Bosco faisait en son temps : l’accueil inconditionnel.

      Lire la suite