Engagement définitif de sœur Anne Méjat chez les salésiennes de Don Bosco ce dimanche 19 juin à Lille : « Dieu m’appelle à la liberté d’aimer dans chaque choix »

11 juin 2022

Soeur Anne Méjat, sœur salésienne de Don Bosco (ou Fille de Marie-Auxiliatrice), fera son engagement définitif dans l’institut le dimanche 19 juin, à 10h30 à Lille, à l’église du Cœur Immaculée de Marie, 27, rue des Glycines.

 

Anne est de Tassin-La-Demi-Lune, à côté de Lyon. C’est dans le scoutisme, dans lequel elle a baigné dès son enfance, qu’elle a d’abord trouvé un lieu d’épanouissement : « Ce mouvement m’a appris l’importance de l’engagement et de la parole donnée. Et ma foi s’est ancrée dans l’action, l’ouverture aux autres. »

 

Son cheminement

En 2007, elle participe à un camp vélo entre Nice et Turin. Elle y découvre Don Bosco : « J’aime, chez lui, la dimension de la joie et qu’il agisse dans son environnement. » De retour à Lyon, elle s’implique dans l’orchestre de la paroisse, confiée aux salésiens. Anne est musicienne : elle a commencé par le piano, puis le hautbois, la guitare et maintenant elle joue de la clarinette, offerte à ses 20 ans.

Elle participe à un pèlerinage au Puy sur la thématique : Qui nous fera voir le bonheur ? Elle dit à Dieu : « Si tu veux mon bonheur, je suis prête à me marier (mais avec qui ?), à faire plus de scoutisme, travailler plus à l’hôpital, à me lancer en politique… et en dernière option : être sœur. »

Lors de l’ordination d’Emmanuel Besnard, salésien de Don Bosco, en 2010, elle ressent un appel à se lancer dans la vie salésienne. Elle enchaine retraites, découverte de la vie religieuse chez les salésiennes de Don Bosco à Lyon, et une année pour approfondir son discernement, hébergée chez les salésiens, tout en continuant son travail d’infirmière. Elle s’explique : « Mon choix n’était pas encore bien clair. Où trouver ma place dans cette famille ? Rentrer chez les salésiens coopérateurs ? Les volontaires de Don Bosco ? Les Amis de Don Bosco ? »

Après ce cheminement, elle entre au noviciat à Rome, en Italie. Elles sont alors douze jeunes femmes venant de Syrie, d’Egypte, d’Italie et de France. Une expérience riche dans la découverte de l’institut, de l’Eglise et aussi pour apprendre à vivre avec les caractères, la culture, l’histoire de chacune.

C’est en 2015 qu’Anne fait ses premiers vœux chez les salésiennes de Don Bosco. Après quelques années à Bruxelles, la voilà désormais à Lille où elle a repris son travail d’infirmière dans le service de santé pour adolescents qui ont entre 12 et 16 ans. « Je ne m’y attendais pas, après un arrêt de sept ans ! Mon désir : être avec le jeune, en prendre soin, ça fait partie de moi. Et c’est une chance de travailler dans un milieu ouvert et de porter le charisme salésien dans le monde, de façon ajustée. » Sa communauté l’aide à trouver son équilibre dans ses différentes missions : « C’est un lieu où Dieu m’appelle plus particulièrement à aimer, un lieu de soutien de ma prière, de ce qu’on traverse, où l’on se porte les unes les autres dans les épreuves et les joies de la mission, un lieu d’apprentissage de l’amour. »

 

Et le Nord ?

Dans sa mission, elle apprécie la simplicité des gens et leur diversité sociale, de religion et d’origine. Autre aspect important pour elle, la présence dans le même quartier des frères salésiens : « Cela fait partie de mon appel. Je trouve très appelant et très riche notre mission ensemble sur Lille et dans les différentes propositions pastorales. » Son seul regret, l’absence de montagnes. Anne est une sportive qui aime le ski, la rando et le vélo.

Mais au fait, que veut dire “prononcer des vœux définitifs” ? Sœur Anne est déjà religieuse… comme le mot « sœur » devant son prénom l’indique. Elle a déjà fait : vœu de chasteté : elle consacre son cœur et tout son être à Dieu et aux enfants qui ont le plus besoin d’être accompagnés pour grandir et trouver leur chemin de Vie ; vœu de pauvreté : elle souhaite que Jésus soit toute sa richesse ; vœu d’obéissance : elle désire accomplir ce que Dieu rêve pour elle et les jeunes qu’Il lui confie. Elle a prononcé ces trois vœux publiquement le 5 août 2015, pour la première fois. Depuis, elle les a renouvelés plusieurs fois. Le 19 juin, elle les prononcera pour toujours. Ce seront les « vœux définitifs », car elle a expérimenté que ce chemin donne Sens à sa vie et que c’est là qu’elle est appelée à Aimer ! L’an dernier, c’est à Lyon que sœur Amélie Daras avait prononcé le même engagement.

A quelques jours de son engagement définitif, sœur Anne retient cette phrase de Marie-Do : « Faites en toute liberté ce que demande la charité » (Lettre 35). Elle s’explique : « Je crois que Dieu m’appelle à la liberté, sans faire n’importe quoi mais une liberté d’aimer dans chaque choix. »

Vincent GRODZISKI

–> retrouvez ici le « mot du jour » en vidéo de soeur Anne, l’an dernier, à l’occasion de la fête de Marie-Auxiliatrice.

 

–> Le programme de ce week-end de vœux, à Lille : la fête est prévue en plusieurs temps, le plus important étant la célébration des voeux dimanche 19 juin 2022 à 10h30 à Lille, à l’église du Cœur Immaculée de Marie, 27, rue des Glycines, 59000 Lille. Mais il y aura aussi la veille, samedi 18 juin : à partir de 14h30, rdv au lycée Notre Dame d’Annay (15, place du Concert) en centre-ville de Lille, pour passer un après-midi de fraternité à découvrir le charisme salésien et faire connaissance les uns les autres ou profiter de la joie de se revoir. Les ados qui le veulent pourront prendre une part active dans la préparation de la veillée spirituelle du soir en répétant le jeu scénique. A 19h, repas simple ensemble à notre Dame d’Annay. A 20 h, veillée spirituelle à la chapelle de Notre-Dame d’Annay.

Salésiennes