Mgr Pierre Pican, Salésien de Don Bosco, est décédé

7 août 2018 à 5:00

Mgr Pierre Pican, Salésien de Don Bosco, est décédé

Mgr Pierre Pican, Salésien de Don Bosco, évêque émérite du diocèse de Bayeux – Lisieux de 1988 à 2010, s’est éteint ce lundi 23 juillet, dans sa 84e année. Le Père Xavier Signargout, Vicaire général du diocèse de Bayeux – Lisieux, rappelle la vie de Mgr Pican, dans un article publié dans le numéro d’août d’Eglise de Bayeux.

 

« Souviens-toi… Seigneur

Chers lecteurs

Nous avons appris le lundi 23 juillet 2018 le décès de Mgr Pierre Pican qui fut notre évêque de 1988 à 2010.

Né le 27 février 1935 à Granville, il était le deuxième d’une famille de dix enfants. Après ses études chez les Salésiens, il fait profession pour les Salésiens le 24 avril 1966. Il part au Liban en tant que directeur d’une école franco libanaise et vicaire dans une paroisse de Beyrouth. En 1971, il revient en France et il est nommé responsable pastoral à l’institut Lemonnier à Caen. Il reprend alors des études à l’Institut l’université où il obtient une maîtrise de Lettres classiques.

En 1975, il devient provincial des Salésiens de la province de Paris et est appelé à ce titre à collaborer avec les Eglises particulières au Maroc et en Afrique francophone. C’est en 1981 qu’il devient Supérieur de l’Institut Lemonnier à Caen, ce qui lui donne de s’enraciner dans le diocèse à l’occasion de nombreux remplacements de prêtres et de la prédication de récollections et de retraites. Nommé évêque coadjuteur de Mgr Badré le 10 mars 1988, il est ordonné le 17 avril suivant, en la cathédrale de Bayeux, et il devient Evêque titulaire de Bayeux-Lisieux le 21 novembre suivant.

Dès le début de son épiscopat, Mgr Pican développe les initiatives en direction des jeunes avec l’organisation d’un rassemblement « Printemps 90 » à Lisieux le 31 mai 1990 qui réunit plus de 2000 jeunes. Il crée également un Conseil diocésain pastoral Jeunes. En 1993, il convoque le premier Conseil diocésain de Pastorale, chargé de représenter l’ensemble des forces vives du diocèse pour aider l’évêque dans le discernement des besoins pastoraux de son Eglise.

En 1997, après des mois de préparation, le diocèse change radicalement d’organisation pastorale et aussi d’époque, avec la disparition des 726 anciennes paroisses et la création de 51 nouvelles paroisses. En octobre de la même année, il connaît la joie de célébrer à Rome le doctorat de Saint Thérèse.

En 1998, éclatait « l’affaire Bissey » : elle a beaucoup marqué le diocèse, les prêtres, et d’abord Mgr Pican lui-même. Il l’évoquait en 2010, peu de temps avant son départ, dans Eglise de Bayeux, en ces termes : « J’ai pu donner l’impression de couvrir, de soutenir et même, aux yeux de certains, y compris de la justice, de protéger un frère prêtre coupable de crime sur des mineurs, sans pouvoir suffisamment manifester et exprimer ma présence auprès de victimes, au nom de notre Eglise blessée par ce drame. » Il ajoutait : « Je pense aux victimes chaque jour, à celles qui par lui ont été détruites et aux autres victimes de ces comportements criminels. » Atteint par un accident vasculaire cérébral en 2008, il a surmonté cette épreuve avec grande sérénité et force morale. Retiré à Paris chez les Petites Sœurs des Pauvres qui l’ont admirablement accompagné, il a connu ces derniers mois l’épreuve de la maladie qui l’a finalement emporté. Mgr Pican avait été membre du Conseil Pontifical pour les Laïcs à Rome et, depuis plusieurs années, il était en charge de l’accompagnement des prêtres aînés au sein de la CEF (Conférence des Evêques de France). »

Eglise