Formation des volontaires VIDÈS – « Notre mission : l’amour au-delà des frontières »

20 août 2018 à 4:35

Formation des volontaires VIDÈS – « Notre mission : l’amour au-delà des frontières »

Comme chaque année, le VIDÈS invite les futurs volontaires à une formation début juillet. Cet été la session se déroule du 7 au 21 juillet à Ganshoren, Bruxelles, avec la participation de 8 jeunes dont 5 Français, 2 Belges et un Suisse. Ecoutons la petite équipe de trois reporters volontaires : Amandine de Thonon, Olivier de Lyon et Victoria de Bruxelles. 

 

Nos points communs : la volonté de nous donner, de découvrir d’autres cultures, d’approfondir notre foi, de prendre du recul sur nos vies. C’est là que la proposition du VIDÈS nous a attiré pour deux raisons : la proximité avec les jeunes, la dimension très concrète du volontariat. Alors, nous avons fait notre baluchon, direction la Belgique, pays des frites et de la bière, pour une session de préparation de 15 jours dans la communauté salésienne de Ganshoren. Les points forts de cette formation : l’équilibre entre les enseignements du matin et les temps d’animation de l’après-midi avec le centre de loisirs salésien.

« La proximité avec les jeunes, la dimension très concrète du volontariat. »

Passer deux semaines ensemble à forger de vrais liens d’amitié

A quelle sauce avons-nous été mangés ? Un accueil à la salésienne : plein de joie, de bienveillance et d’humour qui ont fait des bâtiments de la communauté une nouvelle maison pour nous. Un esprit de famille a rapidement vu le jour entre les volontaires : nous pouvions partager ce qui nous animait en toute simplicité, sans oublier de rigoler. Passer deux semaines ensemble à forger de vrais liens d’amitié. La destination des uns et des autres nous a fait voyager : Anne-Sophie, Marie et Pierre pour Tijuana au Mexique, Amandine à Madagascar, Elisabeth et Victoria pour Santiago du Chili ; Mickaël et Olivier sont encore en réflexion sur le cadre de leur volontariat.

Vous nous direz : c’est bien gentil les liens d’amitié et la communauté, mais est-ce que cela suffit pour préparer un volontariat de longue durée à l’étranger ? Bien sûr que non ! C’est pourquoi les sœurs nous avaient concocté une formation de qualité. Rien n’a été laissé au hasard : vie de Don Bosco, famille salésienne, interculturalité, témoignages d’anciens volontaires, connaissance de soi. Bref, la formation était très complète.

Avec le VIDÈS « Il ne s’agit pas de faire du volontariat mais d’être des volontaires »

Les formateurs nous ont aidé à comprendre le vrai sens du volontariat : il ne s’agit pas de faire du volontariat mais d’être des volontaires, c’est-à-dire de vivre à plein temps notre mission, d’entrer en lien aussi profond que possible avec les gens qui nous accueilleront sur place. La pédagogie de Don Bosco nous a également interpellés : cet homme, confronté à la misère des jeunes de Turin imagina une autre façon de faire que celle de la répression. Ses convictions : la douceur avec les jeunes, le dialogue et la transmission de la foi. Cette façon d’éduquer est applicable auprès des jeunes de notre génération et nous avons hâte de la vivre dans les pays où nous serons envoyés.

Au terme de nos deux semaines, nous avons choisi une devise : « Notre mission : l’amour au-delà des frontières ». Nous voulons que notre volontariat nous permette d’aimer au-delà de toutes nos frontières intérieures et nous voulons que ces liens d’amour nous permettent de nouer des liens profonds avec les gens que nous rencontrerons. Il ne nous reste plus qu’à remercier les sœurs de la communauté pour leur accueil et nos formateurs pour leur patience. Préparez-vous, nous sortons de nos canapés !

Amandine de Thonon, Olivier de Lyon et Victoria de Bruxelles

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd’hui….

  • Le camp de formation au volontariat : une étape essentielle
  • Florian, volontaire à Madagascar
  • Eléonore, Volontaire VIDÈS chez les Malgaches
  • A Madagascar, « Grandir dignement » au-delà des barreaux
  • Marie volontaire aux Philippines, « une expérience géniale »
  • « Lève toi et marche ! » Cécile Roch Penet, volontaire VIDÈS aux Philippines 

 

Famille Salésienne