Ophélie Boussard, séduite par la façon des salésiens d’accompagner les jeunes

7 août 2018 à 4:50

Ophélie Boussard, séduite par la façon des salésiens d’accompagner les jeunes

Régulièrement, nous donnons la parole à des jeunes qui témoignent de leur parcours dans la famille salésienne et qui ont des choses à nous dire d’eux-mêmes, de la jeunesse, de l’actualité de Don Bosco. Aujourd’hui, rencontre avec Ophélie.

 

Cette jeune femme de 24 ans est originaire d’Argenteuil. Elle vient de décrocher un diplôme d’éducatrice spécialisée. Sa famille catho classique favorise cette sensibilité à l’humain. Cela prend forme à la paroisse St Jean-Marie Vianney d’Argenteuil qui est animée par les salésiens, cela s’inscrit dans le scoutisme. Son 1er camp scout, qui se fait dans le domaine de Ressins, est suivi du Campobosco. Ophélie y découvre la pédagogie de Don Bosco. Elle réfléchit sur sa foi, elle n’est pas sûre, alors elle ne fait pas sa confirmation. Mais elle continue de réfléchir. Avec d’autres, elle fonde « Co-exister » à Argenteuil, un groupe de jeunes qui pratique le dialogue inter-religieux, juifs, musulmans, athées, bouddhistes…

On trouve le bonheur en faisant celui des autres

Les Campobosco se suivent, elle devient animatrice volontaire. Avec son amie Cécile, elle anime l’atelier « happy song », avec des chants polyphoniques a capella et des percussions corporelles : depuis toujours, le violoncelle, le hautbois et le chant font partie de son univers. A 23 ans elle demande à être confirmée. Entretemps, elle s’engage à la paroisse de Saint Jean-Marie Vianney dans le groupe des « Grands jeunes » de 18 à 30 ans qui débattent sur les questions sociales, religieuses, spirituelles. Simultanément, elle a choisi ses études d’éducatrice spécialisée, séduite par la façon des salésiens d’accompagner les jeunes avec bienveillance, et une écoute favorable. Pour le moment elle continue sa recherche : pourquoi pas coordinatrice d’aumôneries ? Les questions spirituelles l’intéressent très fort. Don Bosco lui a fait comprendre qu’on trouve le bonheur en faisant celui des autres.

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd’hui….

  • Quelle est la place de la pastorale au lycée de Ressins ?
  • Campobosco 2017, les jeunes aux commandes !
  •  « Coexister » : la clef pour vivre ensemble

Famille Salésienne