Quatre nouveaux frères salésiens de Don Bosco pour la province de France-Belgique Sud

9 décembre 2019 à 12:17

Quatre nouveaux frères salésiens de Don Bosco pour la province de France-Belgique Sud
Alban, Nicolas, Vincent et Gilles ont prononcé leurs premiers vœux de religieux salésien, le dimanche 8 septembre 2019.

Le dimanche 8 septembre, a eu lieu à la basilique du Colle Don Bosco, lieu natal de saint Jean Bosco (en 1815) une cérémonie importante pour la province salésienne de France-Belgique Sud : Alban, Normand de 28 ans, Nicolas, Bruxellois de 30 ans, Vincent, 30 ans également, originaire de Versailles, et enfin Gilles, 58 ans, Parisien d’origine, ont prononcé leurs premiers vœux de religieux salésien.

 

Après une année de formation en tant que novice en Italie, ils rejoignent ces jours-ci la France et la Belgique pour poursuivre leur formation. Gilles va rejoindre la communauté de la fondation Don Bosco de Nice. Alban et Vincent seront en communauté à Paris (paroisse Saint-Jean-Bosco et œuvre sociale AEPCR) et Nicolas rejoint celle d’Argenteuil. Tous les trois suivront leurs études de théologie à Paris.

Des membres de leur famille et des représentants de la famille salésienne (dont une délégation de jeunes d’Argenteuil, menée par le père Dominik Salm, nouveau curé de la paroisse, et le frère Salésien Robert) étaient sur place pour les entourer.

 

Mais aussi… Fidelis et André, à Madagascar

La période des vœux dits temporaires dure en général six années. Elle se termine par ce que l’on appelle l’engagement définitif, autrement dit les vœux perpétuels. C’est ce qu’ont vécu le dimanche 18 aout, Tojonirina Fidelis et André, deux salésiens de la province de Madagascar, qui suivent des études en France depuis plusieurs années. Ils sont âgés de 30 et 31 ans. Tous deux sont passés par les communautés de Ressins (Loire) et de Lyon, où ils vont revenir pour terminer leurs études de théologie. C’est le père John Williams qui représentait la province de France Belgique Sud à cette cérémonie, dans l’île de l’océan indien.

Et Amélie, en mai

Enfin, un autre engagement définitif est d’ores et déjà programmé pour le courant de l’année prochaine, mais cette fois chez les Filles de Marie-Auxiliatrice (sœurs salésiennes). Il s’agit des vœux définitifs de sœur Amélie Daras, 41 ans. Elle les prononcera le 9 mai 2020, à Lyon, au cœur de la paroisse salésienne de la ville.

Amélie est originaire de Paris. Après des études d’ingénieur et une conversion spirituelle à l’âge de 24 ans, elle a multiplié les expériences dans le domaine éducatif, en partant en 2002 avec le VIDÈS (le volontariat salésien) dans un lycée pour jeunes filles au Chili. En 2004, de retour en France, elle s’engage, en parallèle de son travail dans un cabinet d’innovation, au sein de l’association Grain de sel, à Grenoble, pour aider des jeunes en décrochage scolaire. Elle part ensuite en 2005 au Brésil, dans une ferme accueillant des enfants de la rue et décroche son diplôme d’éducatrice spécialisée en 2010. Amélie avait témoigné dans le quotidien La Croix, en mars 2017 de son expérience comme volontaire salésienne avec le VIDÈS. Un article à retrouver sur le site de la Croix :  « Au Chili, j’ai découvert le bonheur de servir Dieu ».

Famille Salésienne