Les globe-trotters du défi citoyenneté 2025

8 octobre 2015 à 12:40

Les globe-trotters du défi citoyenneté 2025

Arrivée le 16 août dernier à Paris, la délégation colombienne, composée de Jefferson, Juan et Diana de la République des Enfants, est restée 36 jours sur notre continent et elle aura parcouru plus de 6.000 km ! Une expérience forte pour chacun faite de rencontres et de partages. Et au bout de cette distance, quel trésor nous laissent-ils ? Ecoutons Simon-Pierre Escudero, chargé de mission pour ce défi citoyenneté 2025, qui retrace cette aventure colombienne.

 

Le tour de France et de Belgique

Après leur passage remarqué au Campobosco, la délégation colombienne a rencontré les jeunes et les adultes de deux maisons d’action sociale, six lycées, six collèges et une école primaire partenaire, ainsi que les animateurs de groupes de jeunes du réseau MSJ en Belgique. Le 14 à Lyon, le 18 à Bruxelles et le 19 Septembre à Farnières, ils ont lancé le Défi Citoyenneté 2025 en leur présence. Au-delà de ces lancements, petit retour sur le passage de la délégation colombienne dans les maisons Don Bosco.

 

 

Le tour de 6000 km de la délégation colombienne…

 

Un trésor à partager sans modération

Un trésor laissé par les colombiers en 4 étapes…

Dans chacune de leurs interventions, Jefferson, Diana et Juan n’ont cessé d’expliquer le bien-fondé du dispositif mis en place pour les jeunes qui souhaitent entrer à la République des Enfants. Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais s’inscrira dans la durée et le jeune passera par 4 étapes.

 

 

 

Des espaces pour prendre des responsabilités

 

Dans une autre interview, Simon-Pierre explique, à partir du contexte dans lequel les jeunes de la République des Enfants prennent des responsabilités, comment cela peut faire écho en France et en Belgique :

 

« La République des Enfants distingue trois moments au quotidien : la vie commune, les ateliers, les salles de classe. Que pouvons-nous mettre en place dans ces différents espaces pour emmener les jeunes à la responsabilité ?
Il y a déjà deux domaines où les jeunes peuvent s’engager, celui des ateliers et celui de la vie commune. Comment peut-on penser ou repenser les temps libres, les temps de repas, le maintien de la propreté des lieux, les besoins que nous avons ? Des jeunes ont des talents. Quels outils et espaces nous leur laissons pour les valoriser et pour qu’ils puissent transmettre leur savoir-faire (sport, arts, jeunes sapeurs-pompiers, …) ?

 

Dans quelques jours, les élections des délégués de classe auront lieu. Quelle est la mission de ces délégués ? Comment les formons-nous à ce service ? Comment les valoriser ? Comment pensons-nous, et surtout comment peuvent-ils penser (les délégués) les heures de vie scolaire ?
Nos manières d’enseigner peuvent aussi être renouvelées. Comment faire en sorte que les cours que je dispense soient dynamiques ? Comment impliquer les jeunes dans le cours enseigné ? Il ne s’agit pas de modifier les objectifs du cours, mais de remettre en question le chemin, la méthodologie pour parvenir à ces objectifs, afin de former non seulement de bons élèves, mais aussi et surtout de bons êtres humains. »

 

Dernier message avant le départ…

Le défi est maintenant entre les mains des jeunes et des adultes de la famille salésienne de Don Bosco et de son réseau, encouragés par une dernière parole des amis de la Colombie :

 

 

 

Vincent Grodziski, sdb
Rédacteur en Chef,
08 octobre 2015.

 

 

 

 

A lire aussi sur Don Bosco Aujourd’hui….

  • Défi citoyenneté : Comment la délégation colombienne a mis en route les jeunes ?
  • Le Maire des enfants de la rue de Bogota lance le « Défi citoyenneté »
  • Luc s’est engagé comme délégué au Conseil de Vie Lycéenne

 

 

Société