Attentifs aux signes des temps.

14 septembre 2016 à 2:07

«Ayons la Bible dans une main, et dans l’autre le journal», disait Karl Barth.
Nos paroles d’espérance n’auront d’autorité que si elles se fondent dans une étude sérieuse de la Parole de Dieu et dans une analyse de notre société actuelle. La compassion ne suffit pas. Nous avons besoin de frères et de sœurs formés à l’analyse scientifique, sociale, politique, économique, théologique, pastorale, catéchétique… Aujourd’hui, il n’y a pas qu’un appétit de nourriture, mais de sens. « Le peuple périt faute de vision » (Pr 29, 18).
Soyons des veilleurs attentifs aux signes des temps. Veillons, comme le fait le médecin de garde dans un hôpital, un veilleur sur une tour de garde, une sentinelle qui veille sur le camp des soldats endormis. Une veille active.

Mot du jour