Cicatrices

11 avril 2015 à 6:00

« Si je ne vois ses blessures, si je ne mets ma main dans son côté… » Thomas est un expert en amitié, il aime Jésus comme son jumeau, et il sait que les liens rendent les amis vulnérables. « Parce qu’une blessure que je t’ai infligée a laissé deux cicatrices dans mon cœur » chantait Frédéric Mey. Thomas reconnaît son ami aux blessures dont il fut la cause et qui cicatrisent mal chez lui. Ses erreurs passées deviennent le lieu de sa clairvoyance. La résurrection n’efface pas les cicatrices qui signent l’amour de Jésus. Elles sont signes de reconnaissance mutuelle et sources de reconnaissance gratitude. « Pardonne, maintenant, si tu peux pardonner, oublie le pire de moi pour le meilleur » continue le chanteur. Recevez le souffle saint, dit Jésus, et le pouvoir de lier et de délier.

Mot du jour