Comme un funambule

6 juin 2018 à 5:00

La sangle tremble. Mon pied aussi. Je me stabilise en fixant un point loin devant moi et en levant mes bras en guise de balancier. Une fois mon pied bien à plat, je fais osciller légèrement ma voûte plantaire pour apprivoiser la slackline. Puis je transfère le poids de mon corps sur ce pied encore fébrile en décollant l’autre talon du sol et en fléchissant mes jambes pour rétablir l’équilibre. Poser l’autre pied requiert du courage. Parfois, une aide peut être nécessaire… Je continue de respirer calmement pour ne pas céder à la précipitation, une seule pensée peut faire chanceler mon corps…

La slackline me rappelle que même l’instabilité peut me permettre de (re)trouver mon équilibre.

Seigneur, aide-nous à rester en équilibre sur la slackline de notre vocation… sur la slackline de notre Vie !

Mot du jour