Dimanche Fleury 5/7

3 juin 2013 à 9:08

Fleury 5/7. Sur les 50 paroissiens de la messe à Fleury Merogis, il y a bien une dizaine de nationalités. On fournit les textes des lectures en 5 ou 6 langues.

Mais on a un problème avec les roumains. Il n’y a pas de pope de service. Beaucoup sont orthodoxes, et dans leurs églises, l’office est très long, chanté, et les gens n’hésitent pas à bavarder dans l’assemblée. Ils ne savent pas se comporter dans une liturgie catholique. Mais après la communion, au lieu de retourner à leur place, beaucoup restent à genoux devant la véritable icône de Marie qui a été placée près de l’autel. Et tout le monde respecte leur silence.

Parler d’œcuménisme c’est bien. Le vivre c’est mieux, et ce n’est pas toujours facile. Et cela demande d’essayer de connaître la façon de prier de l’autre.

Mot du jour