Dimanche Fleury 6/7

3 juin 2013 à 9:09

Fleury 6/7. En prison à Fleury Merogis comme dans les collèges, il y a des « surveillants ».

Ni pion ni maton. Et la clef de tout est le respect. Une surveillante (qui faisait aussi partie de la chorale dans sa paroisse) me disait : « Je n’ai pas de problèmes : je les respecte, et je demande le respect en retour. Je parle poliment, sans familiarité, sans tutoyer ni appeler par le prénom, sans insulte ni mot violent, sans hausser le ton. Je sais dire s’il vous plait et merci. Et je ne réponds jamais à la violence ou à l’injure. Je suis une femme dans ce milieu d’hommes. Et il y a ici des hommes dont la culture ne respecte pas la femme. Ce n’est pas toujours facile, mais on y arrive. »

Dans les collèges aussi ces remarques sont un trésor, car le respect est une des bases de l’éducation pour les éducateurs et pour les jeunes.

Mot du jour