Du berceau au caveau

31 mars 2018 à 5:00

Cette semaine, l’auteur des mots du jour vous propose une introduction musicale et un chant en conclusion… (Cliquer sur le pour le lire.)

C’est un jour sans, avec le tintamarre du silence en prime. L’Église invite à passer en un autre lieu qui n’est pas rationnel mais plutôt relationnel pour faire ce bond vers quelqu’un qui passe.

Il m’en souvient, j’étais crevé et je suis parti en brousse chez un ami dirigeant une léproserie. Dans la chapelle faite de tôles, j’étais là, déversant mon fardeau au Seigneur en l’engueulant copieusement. Il faisait nuit. Dans la pénombre, un lépreux entra et se traîna avec ce qui lui restait de corps vivant. Arrivé devant le petit autel, il se mit à proclamer, croyant être seul : « Bon Dieu je suis content car ce matin quelqu’un est passé devant moi et m’a dit : Bonjour … alors, je te remercie et te bénis : Bonne nuit ! » Puis il repartit comme il était entré.
En fait, es-tu prêt à faire ce bond en avant ?

Mot du jour