La fraternité et l’égalité

6 août 2013 à 3:39

Qui dit solidarité évoque l’égalité, l’égalité constituant le sommet de la solidarité, de notre dépendance mutuelle. Mais alors, si nous sommes tous égaux, il faudrait que cela se voie davantage, notamment dans le domaine du partage des responsabilités, ou bien de l’argent pour ne pas le nommer.

C’est vrai, on y tend.

Il est hautement souhaitable d’y arriver, mais à une condition : que cela se réalise dans un contexte de fraternité.

En effet, une égalité imposée en vient à nier les différences des uns par rapport aux autres. Notons le bien : il n’est pas question ici de supériorité des uns par rapport aux autres, mais bien de différence. Reconnaitre les différences, les considérer comme des richesses, est bien du ressort de la fraternité lorsqu’il s’agit de vivre ensemble, de faire société ensemble.

Mot du jour