« Il n’est pas le Dieu des morts mais des vivants. »

31 octobre 2013 à 11:39

Il est 18h20, le 12 février, le bip sonne pour malaise sur la voie publique. Sans plus de précisions. A notre arrivée, il est assis sur le banc devant chez lui, les traits du visage tirés, le regard triste, les bras ballants . . . Il compte plusieurs printemps à son actif, au moins 80.

« Que vous arrive-t-il monsieur ? »

Sa tête se lève très doucement et il nous dit :
« Je ne sais pas ce qu’Il fait, Lui là haut, mais moi, je veux y aller »

Après un temps d’échange, au chaud chez lui, nous nous serrons la main fraternellement et, promettons d’allumer ce soir, à 20h précise, une petite bougie pour prier.

« Il n’est pas le Dieu des morts mais des vivants. »

Mot du jour