Il nous veut Vivant !

12 avril 2020 à 5:02

Aujourd’hui, c’est Pâques ! Jésus est ressuscité, Alléluia !

Dans l’Évangile de ce dimanche extra-ordinaire, nous découvrons trois disciples, trois attitudes et un tombeau vide !

  • Nous avons une femme, Marie-Madeleine et deux hommes, Pierre et Jean. Ils sont pour nous, en ce matin de Pâques, les témoins d’un événement inédit, inexplicable, incompréhensible et mystérieux : Jésus est ressuscité !
  • Devant cette réalité, ces trois personnes nous enseignent par leurs attitudes que la résurrection n’est croyable que par ceux qui ont « la foi, l’espérance et l’amour » ! (1 Co 13,13)
  • Le tombeau, c’est le passage de la mort à la vie, de la tristesse à la joie, du vide à l’espérance et de la solitude à la présence paisible de Dieu.

Trois disciples qui nous invitent à être témoin, trois attitudes qui nous invitent à avoir la foi, l’espérance et l’amour, un tombeau vide qui nous invite à être vivant ! Voilà le combo de la joie de Pâques !

Cette joie de Pâques nous attend, chacune et chacun, dans nos vies qu’elles soient parsemées de doutes, de peur, de tristesse, de culpabilité, de frustration… La joie de Pâques nous rejoint, là où nous sommes dans nos appartements, dans nos maisons – où nous y sommes confinés actuellement – mais surtout dans nos cœurs !

Le mot « Pâque » – qui signifie « passer au-dessus » – nous renvoit à l’idée d’une traversée pas comme les autres, d’un passage périlleux qui, toutefois, s’achève, au-delà de toute espérance, de manière inattendue et inexplicable. Pâques, c’est la victoire de la vie sur la mort ; c’est la victoire de l’Amour. C’est cet Amour qui nous permettra de passer d’une rive à l’autre.

Il y a donc un avant et un après… peut-être quelque peu comme la période que nous vivons actuellement… « événement inédit, inexplicable, incompréhensible et mystérieux… » « traversée pas comme les autres… » voici les termes qui qualifient cette fin de Carême mais qui pourraient tout autant qualifier la période actuelle.

La Résurrection est une transformation, une transfiguration qui nous signifie que la vie ne peut pas mourir. En ce jour de Pâques si particulier, ce qui est mort en nous, ou à moitié mort, peut revenir à la Vie !

Dans ce nouveau quotidien qui nous chamboule, qu’est-ce que je veux ressusciter en moi ? A quoi souhaitons-nous redonner Vie ?

A la suite de Marie-Madeleine, Pierre et Jean, dans cette période de confinement qui nous bouscule, soyons, plus que jamais, des témoins vivants et laissons-nous renouveler par le Christ avec foi, espérance et amour !

Il est ressuscité ! Il est vivant, il nous veut vivant ! Alléluia !

Belle fête de Pâques à tous !

 

Anne-Florence PERRAS, du Mouvement Salésien de Jeunes

 

 

Mot du jour