Il s’appelait Barthélémy

2 octobre 2016 à 6:00

Le 8 décembre 1841, dans la sacristie de l’église Saint François, à Turin, Don Bosco fait la rencontre de Barthélémy Garelli. J’aime cette rencontre entre le jeune et l’éducateur, ce dialogue qui s’intéresse à l’autre dans ce qu’il est, et qui valorise le meilleur de lui-même. Le visage de Barthélémy s’illumine, il est reconnu pour ce qu’il est ; le chemin peut commencer, il peut avancer en confiance.
Prendre le temps de l’écoute, de la rencontre, du dialogue, s’intéresser à ce que vit le jeune. Prenons-nous suffisamment ce temps ?
Une oreille attentive, un temps d’écoute, un accompagnement au rythme du jeune dans une juste proximité et savoir se retirer pour le laisser voler de ses propres ailes.

Mot du jour