Le bon blé

2 juillet 2014 à 2:10

La mauvaise herbe, au début, et longtemps, ressemble au bon blé.

De même dans la terre de notre cœur, la désunion, l’égoïsme, ou la tristesse.

 

C’est au bout d’un certain temps que l’on constate le désastre.

« Laissez l’une et l’autre croître jusqu’à la moisson », dit Jésus ;

 

et l’on pourrait trouver sa réponse décevante, tellement le désir est puissant au fond des cœurs de vivre dans un monde pur, dans une Église unie, dans une communauté ardente et unanime. Et pourtant, c’est Jésus qui a raison.

Mot du jour