L’engagement

16 novembre 2020 à 4:45

(Cliquez sur ce lien si vous souhaitez vous abonner à la Newsletter du mot du jour – et la recevoir dès le lendemain)
« La vocation des jeunes est un engagement concret, à partir de la foi, pour la construction d’une société nouvelle, elle consiste à vivre au milieu du monde et de la société pour faire grandir la paix, la cohabitation, la justice, les droits humains, le pardon, l’amour, et participer ainsi à rendre ce monde un peu meilleur, plus habitable pour tous. » (n°168, Christus Vivit).

Bon, c’est peu « cheaté » (triché) comme mot du jour, parce que je l’ai piqué au pape François dans Christus Vivit, la lettre qu’il a adressée aux jeunes du monde entier, il y a 2 ans… Mais bon, il avait des mots pas mal pour évoquer ce dont je veux te parler aujourd’hui : l’engagement.

L’engagement, c’est oser transformer les sujets qui te tiennent à cœur en action. Ne pas s’arrêter au « il faudrait…, mais les gens aujourd’hui ils pensent qu’à eux. On vit dans un monde égoïste. Personne veut se bouger … Et pis, les politiques, ils font n’importe quoi… Franchement, moi j’y crois plus au changement, c’est plié ! » Non, l’engagement c’est possible. Et c’est toi qui peut le démontrer !

 

  • 1ère forme d’engagement : le quotidien chez toi, et ça commencer par :

Oser parler des sujets qui te tiennent à cœur pour les transformer en action, pour initier un mouvement, il faut bien commencer quelque part : qu’est-ce qu’on pourrait faire à la maison pour que les grands idéaux que j’ai en tête deviennent concrets ?

L’entraide ? Organiser un tour pour la cuisine, le ménage ou les services ?

La solidarité ? Accueillir chez nous la voisine ou le voisin qui vit seul ?

La convivialité ? S’organiser une soirée jeux vidéo ensemble le week-end ?

La réduction des émissions de CO2 ? M’engager à préparer pour tous un repas végétarien dans la semaine ?

Savoir que dialoguer et décider ensemble, ça prend du temps, et ça demande souvent de réajuster le projet initial. Ça ressemble pas forcément à l’idée exacte que j’avais au début. Mais au moins, c’est plus seulement une idée, c’est une action concrète. Et mieux que ça, une action partagée. Alors on peut reconnaître avec joie les avancées qu’on a faites ensemble, et se le dire, pour en proposer d’autres !

Mais le pape va plus loin :

« Il serait bon que cette énergie communautaire s’applique non seulement à des actions ponctuelles, mais de manière stable, avec des objectifs clairs et une bonne organisation qui aide à réaliser un travail plus suivi et plus efficace. » (n°170 – Christus Vivit)

 

  • 2ème forme d’engagement : un groupe ou une asso pour vivre l’engagement ensemble, sur la durée.

Je suis sûr qu’il y en a plein autour de chez toi, voire que tu y es déjà investi. Alors les activités sont clairement réduites en ce moment, mais justement ces soirées de confinement à la maison peuvent être une super occasion pour te renseigner un peu plus sur ce qui existe autour de chez toi. Pour trouver des personnes avec qui échanger sur des sujets qui te tiennent à cœur, et des personnes dans le besoin à qui dédier un peu de ton temps. Ça peut être :

Les scouts

Un club de sport ou terrain public du quartier pour animer régulièrement un foot ou un basket avec d’autres

Une association culturelle pas loin de chez toi

Un peu d’aide aux devoirs envers les plus jeunes

L’orchestre du quartier ou de la paroisse

Le groupe Youth For Climate de ta ville .

Les formes ne manquent pas. Et c’est autant d’occasions de faire mûrir les projets qui te tiennent à cœur. Et tu sais quoi, ces engagements-là, au-delà d’être pour les autres, c’est aussi pour toi ! C’est à travers ces engagements-là que tu découvres qui tu es, que tu découvres tes talents et que tu cernes peu à peu le sens que pourrait avoir ta vie. Parce que le sens de ta vie, c’est avant tout ce que toi, tu peux offrir aux autres. Qu’est-ce que toi tu vas offrir aux autres ?

Et de mon côté, quitte avoir laissé la parole au pape François pour l’intro, je vais aussi le faire pour la conclusion :

« Je veux t’inciter à cet engagement, parce que je sais que « ton cœur veut construire un monde meilleur. Chers jeunes, s’il vous plaît, ne regardez pas la vie “du balcon”, immergez-vous en elle. Ne laissez pas les autres être protagonistes du changement à votre place ! Vous, vous êtes ceux qui ferez l’avenir ! Par vous, l’avenir entre dans le monde. » (n°174 – Christus Vivit)

Et ça commence aujourd’hui, avec toi

Fr Alban PELLETIER, SdB

Mot du jour