L’épreuve

10 avril 2020 à 5:00

Vendredi Saint… nous sommes au cœur de la semaine sainte, tout près du cœur qui souffre au cœur de l’humanité qui souffre en cette pandémie.

La question revient souvent :  Si Dieu existe, pourquoi ne fait-il pas quelque chose pour éviter la douleur, les blessures, la souffrance ? Dieu, ne nous a jamais expliqué le pourquoi. Par contre, en son fils, Jésus, il a choisi de souffrir tout ce qu’un être humain peut souffrir.

Jésus a subi la solitude, l’incertitude, la difficulté de la recherche de sens, la difficile compréhension de soi-même, du monde, de Dieu, qui est pourtant, son Père. Il a ressenti la fatigue de la mission, de la relation humaine, de la relation avec les autorités…la difficulté pour se faire entendre, pour faire évoluer la mentalité de son peuple, pour faire bouger les lignes… et à la fin de son « combat » : la douleur physique, la trahison, la mort, la plus atroce.

Jésus a traversé tout cela avec une grande et profonde  dignité, … mais rien n’a été improvisé. Tout au long de sa vie, à travers chacune de ses pensées et chacun de ses gestes, Il a nourri son cœur d’amour… C’est pour cela qu’au moment de l’épreuve, il est resté serein.

Son but est clair : montrer à ses sœurs et frères, comment transformer la souffrance en don de soi, sans amertume, dans la paix et la confiance.

Et une fois l’épreuve surmontée, Jésus est devenu une source de lumière, de consolation pour chaque être humain.

Nous pouvons le contempler aujourd’hui, et choisir de traverser la souffrance dans notre vie et dans notre mission, avec une attitude créative, bienveillante, et devenir pour nos communautés éducatives, une personne-source, sereine parce qu’ancrée dans l’amour.

Profitons de ce temps inédit pour percevoir la présence de Jésus à nos côtés, pour apprendre de Lui l’art de transformer les blessures, en lumière…

Sr Maria del Pilar Alonso

Mot du jour