Mais qu’ils se sachent aimés.

20 février 2014 à 4:59

La tradition du mot du soir qui s’est transformé en mot du jour dans les écoles du réseau salésien ou encore chez Don Bosco avec son « mot à l’oreille » permet à l’éducateur ou à l’enseignant d’être en harmonie à la fois avec le groupe de jeunes, mais aussi de se sentir  proche et complice avec un adolescent particulièrement difficile à approcher.

 

Dans ce domaine, les expériences ne sont pas toujours réussies notamment en ce qui concerne la difficulté d’exercer son autorité (mot agressif, violence verbale, intimidation…). Quelquefois, on oublie ce que disait Don Bosco: « Il ne suffit pas que les jeunes soient aimés, mais qu’ils se sachent aimés. »

Mot du jour