Préoccupations

18 mai 2013 à 3:32

Tout à l’heure, Sarah n’a pas voulu entrer dans le CDI pour faire son travail scolaire. « Impossible ! » martelait-elle. Je percevais que cette indisponibilité révélait d’envahissantes préoccupations. Je lui ai donc proposé d’écrire. Écrire pour déposer, pour faire mémoire, pour traverser, pour être libérée. A la place de quelques exercices de grammaire, j’ai reçu une belle lettre. Sarah avait écrit à sa mère qui l’avait abandonnée à l’aurore de sa vie.

Elle y exprimait l’immense douleur du manque… et ses peurs d’éventuels abandons à venir.
Il arrive que des jeunes, des adultes aussi, éprouvent maintes difficultés à entrer dans un travail. Elles peuvent révéler une motivation amoindrie. N’oublions pas qu’elles peuvent aussi révéler de profondes souffrances intérieures.

Mot du jour