Prêt à relever le défi ?

6 novembre 2020 à 4:45

(Cliquez sur ce lien si vous souhaitez vous abonner à la Newsletter du mot du jour – et la recevoir dès le lendemain)
Oh ?! Tu es déjà là ? C’est super !

Alors, si je t’ai sorti mon ukulélé aujourd’hui ce n’est pas pour te parler de musique. Mais c’est pour te parler de rencontres et de relations. Quel est le rapport, tu vas me dire, avec le ukulélé ? Je te présente rapidement tout ce que j’ai accroché dessus. Tout ça se sont des souvenirs de personnes que j’ai rencontrées. Alors ça peut être au boulot, à l’école, au Campobosco, camp scout, rencontres de Taizé, JMJ, bon il y en des dizaines, j’en ai même des centaines de souvenirs et toi aussi j’en suis sûr.

Mais pourquoi je te parle de ça ? Parce que j’ai un peu un défi, enfin deux défis à te proposer. Le premier c’est d’aller à la rencontre des gens qui sont tout de suite près de toi. Alors oui parfois on est confiné en famille, entre amis, on se connait déjà tu vas me dire ? Bah pas forcement tant que ça, c’est peut-être l’occasion de passer du temps ensemble, d’échanger, de discuter, de proposer de nouveaux sujets de conversations, de parler de choses dont tu n’as jamais parlé avec tes parents, tes amis, tes colocataires peut-être. L’occasion d’aller à la rencontre un peu plus profonde de ceux qui sont à côté de toi.

Le deuxième défi que j’ai à te proposer c’est celui de te replonger un peu dans tes souvenirs, dans tes souvenirs de rencontres, ces personnes que tu as rencontrées, cet(te) super ami(e) que tu t’es fait(e) pendant un camp par exemple et dont tu n’as plus de nouvelles aujourd’hui. Bah on a de la chance avec les réseaux sociaux, les téléphones portables, d’être tous à portées les uns des autres. Alors ce que je te propose c’est d’envoyer un message, de passer un coup de téléphone à toutes ces rencontres que tu as faites il y a longtemps ou pas si longtemps que ça, et de prendre des nouvelles, d’échanger, juste de rattraper un peu le temps le perdu. Et qui sait ? c’est peut-être l’occasion d’organiser de futures retrouvailles, des grands temps.

N’oublions pas que la distanciation physique ce n’est pas la distanciation sociale. Et garder du lien en ce temps de confinement c’est très important. Parce que si tu as de la chance d’être confiné en famille ou avec des amis, tant mieux pour toi. Mais certains n’ont pas cette chance et se retrouvent un peu isolés. Alors ces deux défis ils sont aussi là pour ça, pour lutter contre l’isolement des personnes.

Je compte sur toi, à bientôt.

Paul HURAND

Mot du jour