Question de goût

21 janvier 2014 à 2:52

Des laboratoires travaillent sur la digitalisation des goûts et parfums. Ils étudient la possibilité de transmettre par des voies électroniques la sensation d’un goût ou d’un parfum, en stimulant les récepteurs sensoriels de notre corps.

Cela me laisse perplexe. Quel sens y a-t-il à déployer autant d’énergie et de temps pour une telle recherche ? Et le goût de la vie, qui nous aide à le ressentir, à l’expérimenter ? N’est-il pas le plus important ?

Nous sommes créés pour la vie, et même pour la vie éternelle. Mais ce goût-là ne semble pas inné pour autant : dépression, insatisfaction, désintérêt, démotivation… tant de nos contemporains n’éprouvent pas d’appétit pour une vie pleine et entière, qui met en mouvement et se partage, qui se conjugue avec celle des autres. Et là, pas besoin d’interface à inventer, il suffit d’ouvrir les yeux et de tendre la main.

Mot du jour