Reflexion sur l’indifférence

10 décembre 2013 à 7:14

Martin Niemöeller, juif, victime de la fureur nazie, écrivait à sa sortie du camp de concentration :

« – Lorsqu’ils ont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit : je n’étais pas communiste.

– Lorsqu’ils ont emprisonné les socialistes, je n’ai rien dit : je n’étais pas socialiste.

– Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes, les chrétiens, les catholiques je n’ai rien dit : je n’étais ni syndicaliste, nichrétiens, ni catholiques.

– Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »

Une interpellation qui doit nous poser question sur notre attitude, devant des évènements de notre société.

Mot du jour