« Réparer les vivants »

2 avril 2017 à 6:00

Bientôt, il quittera ces lieux où il lui est arrivé souvent de sauver des vies. Il dira adieu à ceux qui l’ont accompagné de tout près pendant presque trente années, à la joie profonde qui alors s’emparait de lui, à la volonté de toujours dépasser les limites du savoir.

Il ne rejoindra pas les terrains de golf, il ne fréquentera pas les salles de sport, il ne fera pas de croisière sur le Nil. Il ne verra pas beaucoup ses petits-enfants, et cela l’attriste. Mais il a choisi.

Il a suivi de près le travail courageux de ce chirurgien africain qui, inlassablement, malgré les conditions de travail difficiles, répare les femmes. Il a pris contact avec lui après une conférence et lui a, humblement, proposé son aide.
Depuis, trois mois par an, il retrouve, décuplée, la joie profonde qui l’animait.

Mot du jour