Salésienne coopératrice

5 mai 2017 à 6:00

C’est un matin ordinaire à l’hôpital, je travaille avec une étudiante. Une petite fille se plaint un peu dans son lit, elle a faim, nous nous occupons d’elle, quelle satisfaction de voir ses sourires et ses progrès de jour en jour. Ce n’est pas toujours comme cela, parfois la vie est moins forte et l’enfant ne se porte pas bien ou nous apprenons qu’il sera porteur d’un handicap, et dans ces moments-là il convient d’accompagner les parents et l’enfant avec empathie et professionnalisme. C’est cela être infirmière puéricultrice, soigner des bébés, aider et accompagner leurs parents, mais aussi encadrer des étudiants, cela demande polyvalence et engagement, beaucoup de temps et de patience, et c’est là que je pense à mon engagement de coopératrice salésienne. La spiritualité et une certaine introspection me portent et m’encouragent dans ces instants douloureux, mais aussi dans la transmission de mon expérience auprès des jeunes qui sont en demande d’attention pour se perfectionner et devenir de bons professionnels.

Mot du jour