Sous les pavés la plage

23 mars 2018 à 6:00

Il aime les chemins de traverse. Il aime contourner plutôt que rejoindre. La spirale plus que la ligne droite.

Il découvre des lieux inattendus, des pavés disjoints, des « mauvaises » herbes fleuries, des cours désertes au détour d’une impasse, des escaliers aux marches inégales, l’eau qui coule le long de la rigole, une petite maison restaurée que le soleil éclaire,…

Il a déniché un village presque abandonné, où ne vivent plus qu’une famille, des « bobos »comme on dit, et un couple de vieillards, quelques centaines de mètres plus bas que la station de ski ultramoderne, et à l’écart. Il a passé avec eux des heures précieuses.

Il a rencontré un vieux prêtre qui maintenant dessert plusieurs églises et se réjouit de l’enthousiasme de ses nouveaux paroissiens.

Il s’est arrêté sur le pont qui enjambe le fleuve, et s’est dit qu’il était heureux.

Mot du jour