Un moyen d’expression universel

21 juin 2018 à 5:00

Lorsque je joue une musique qui me touche avec mon violon, j’éprouve un besoin d’exprimer mes sentiments, et je m’émeus par le son. Parfois, lorsque la musique est trop belle, je verse une larme pendant que je joue. Cela m’arrive également quand j’en écoute. Elle est pour moi un moyen d’expression universel presque magique permettant de comprendre une personne mieux que par les mots. On compatit, se réjouit avec l’autre, c’est vraiment merveilleux. Alors, bien que je sois peu pratiquant, si Dieu est à l’origine de tout cela, je lui en suis éternellement reconnaissant. Mon professeur de violon au conservatoire, ancien moine franciscain, m’aide à développer mon chant intérieur et à adopter une optique de don de soi à chaque fois que je fais résonner mon violon et je dois dire que sa pédagogie me fait un bien fou.

Écouter : Nathan (auteur de ce mot du jour) au violon

Mot du jour