Une quasi adoration païenne du soleil

6 août 2013 à 1:54

Après un printemps que l’on dit pourri, enfin du soleil ! Pour la Belgique, c’est presqu’un événement. Mais voilà, le contraste est tel, que passer de quinze degrés à trente deux en trois jours, c’est un peu violent.

Dès lors, on grinchait sur le printemps, et on rouspète sur l’été trop violent.

Ainsi sont les hommes, jamais contents. Cependant je rencontre plus de sourires complices, davantage de bonne humeur. Oui il faut supporter la grisaille de l’automne et le froid de l’hiver pour comprendre une quasi « adoration païenne » du soleil. Demandez aux jeunes méridionaux qui suivent les cours en Belgique !

Et pourtant, la tradition chrétienne n’a-t-elle pas comparé le Christ comme la vraie lumière, le Soleil Levant qui vient nous visiter ? Merci Seigneur pour la beauté de ta lumière.

Mot du jour