Cardinal Rodríguez Maradiaga : le Coronavirus a mis à genoux un monde « plein d’orgueil »

12 mars 2020 à 10:20

Cardinal Rodríguez Maradiaga : le Coronavirus a mis à genoux un monde « plein d’orgueil »

Lors de la Messe célébrée le dimanche 8 mars dans la cathédrale de Tegucigalpa, le Cardinal Óscar Andrés Rodríguez Maradiaga s’est adressé aux fidèles faisant allusion à la crise actuelle générée par le Coronavirus, affirmant qu’il avait mis à genoux un monde « plein d’orgueil ».

« L’arrogance de ceux qui croient au pouvoir des armes, des armées, du progrès matériel, de l’industrie – a-t-il dit – est paralysée en un instant par un virus, des choses invisibles, des choses imprévisibles. »

D’une part, le Cardinal Rodriguez a voulu souligner la leçon que « même si quelqu’un avait tout le pouvoir, tout l’argent, toutes les armes, la vie de l’homme, comme le dit le Psaume, est toujours fragile comme les fleurs des champs ». D’un autre côté, il a attiré l’attention sur un problème plus important : « Chers frères, la dengue est bien pire et a fait beaucoup plus de morts et nous sommes indifférents et elle continue de proliférer, » a déclaré le Cardinal, selon ce que les agences de presse ont rapporté.

De même, le Cardinal a exhorté les personnes présentes à ne pas dramatiser la progression de l’épidémie, qui a déjà atteint l’Amérique centrale, et à s’inquiéter plutôt de ce qui peut être considéré comme une menace permanente dans des Pays comme le Honduras : la violence qui règne.

Si les gouvernements et les citoyens n’optent pas pour des solutions pacifiques, a-t-il dit, le scénario du Pays « continuera d’être un abattoir », avec des chiffres qui dépassent dix morts violentes chaque jour.

Cependant, le Cardinal n’a pas manqué de recommander aux fidèles d’assumer leur responsabilité face au Coronavirus, recommandant « de ne pas s’attendre à ce que tout vienne des autres », mais de mettre en place des mesures préventives concrètes. « Nous savons que Dieu nous a donné l’intelligence pour nous protéger du mal », a-t-il dit.

« Chers frères et sœurs, nous ne devons pas désespérer, ni être inquiets, tristes à cause de la propagation de ce virus ; beaucoup de gens ont peur. Non. Notre espérance est fermement placée en Dieu, mais nous devons collaborer et, par conséquent, prendre soin de notre santé, prendre soin de notre propreté, prendre soin d’une alimentation saine aussi », a-t-il souligné.

Le message du Cardinal est un message de sérénité et de confiance totale en Dieu qui ne déçoit jamais. Et il conclut : « Mettons notre espoir en Dieu. »

 

Article paru sur ANS, l’Agence d’informations salésienne, le 10 mars 2020

Eglise