Le Père Cristobal Lopez, salésien de Don Bosco, est le nouvel Archevêque de Rabat

16 mars 2018 à 6:00

Le Père Cristobal Lopez, salésien de Don Bosco, est le nouvel Archevêque de Rabat

Le samedi 10 mars dernier, le Père Cristobal Lopez, a été ordonné archevêque de Rabat, au Maroc. Une célébration émouvante et pleine de joie a réuni des personnes venues de Rome et d’Afrique. Le Père Cristobal Lopez connait bien Kenitra. Il va poursuivre son chemin à Rabat : « Ma mission n’est pas faire l’Eglise, mais construire le Royaume de Dieu, plein de paix, de justice, de liberté, de vie, de vérité et d’amour ».

 

Cristobal, une âme de missionnaire

Depuis 2014, le Père Cristobal était le Provincial de la Province salésienne de Séville. Il connait bien la réalité marocaine car, pendant 8 ans, de 2003 à 2010, il a fait partie de la Province de France et travaillait au Maroc, comme directeur de la communauté salésienne de Kénitra, directeur aussi de l’Ecole Don Bosco (Ecole primaire et collège) et de la JUKSPEL (Centre de Formation Professionnelle), responsable également de la paroisse du Christ-Roi. Durant son mandat, cette école de Kénitra connait un bel essor que son successeur, le Père José Antonio Vega poursuit à son tour, avec une équipe de professeurs et de parents très dynamiques et fervents partisans de la pédagogie de Don Bosco. De nombreuses constructions allaient voir le jour (salles de sports, collège) et le nombre des élèves dépasser le millier ! Le Père Cristobal avait fortement marqué son passage au Maroc et créé de nombreuses relations et amitiés.

Appelé par le Pape le 13 décembre 2017

Au Maroc… et à Rome !… on allait se rappeler de lui quand il s’est agi de trouver un successeur à Mgr Vincent Landel, évêque du diocèse de Rabat depuis 2001 et qui, à 75 ans, arrivait en fin de mandat épiscopal. La joie fut grande quand on apprit que le Père Cristobal avait été nommé par le pape François pour le remplacer à la tête du diocèse de Rabat.

L’ordination épiscopale s’est déroulée dans la cathédrale de Rabat, présidée par le cardinal Juan José Omella, archevêque de Barcelone, en présence du nonce apostolique, Mgr Vito Rallo, du cardinal Amigo (évéque émérite de Séville), d’une vingtaine d’évêques (dont Mgr Olaverri de Pointe Noire, Mgr Biord du Vénézuela et Mgr Godayol du Pérou) et de 80 prêtres, venus d’Afrique et d’Amérique du Sud, d’Europe (Espagne et France). Le Recteur Majeur des Salésiens, le Père Angel Fernandez Artime avait tenu à être présent pour la consécration de ce confrère, qui lui avait succédé comme Provincial en Espagne quand il était devenu responsable de la Congrégation en 2014. Les Pères Jean-Marie Petitclerc, Job Inisan, Lucien Mazéas, et Piotr Wolny étaient les délégués de la Province FRB.

Archevêque de Rabat le 10 mars 2018

La célébration fut belle. La cathédrale Saint Pierre était bondée bien avant 10h30, remplie de fidèles d’origine européenne et subsaharienne. La Municipalité avait même fait monter des tentes sur le parvis pour augmenter la capacité d’accueil. Toutes les communautés chrétiennes du diocèse avaient envoyé de fortes délégations, avec de nombreux jeunes. A titre institutionnel étaient aussi présents le Wali (Gouverneur) de Rabat-Salé, le Président des ‘Ulema’ et quelques représentants du Ministère des Affaires Etrangères, avec de nombreux diplomates. Une centaine de personnes étaient même venues d’Espagne, pour entourer le Père Cristobal, son vieux papa de 93 ans et sa famille. La célébration a lieu en français et en espagnol avec des prières en de nombreuses langues européennes et africaines.

« Que tu sois un père à aimer, un maître à écouter, un gardien à vénérer… » (pape François)

La cérémonie fut entrecoupée à plusieurs reprises par de chaleureux applaudissements à l’adresse de Mgr Landel qui quittait sa charge et à l’adresse du nouvel évêque, le Père Cristobal qui lui succédait. La liturgie de l’ordination fut impressionnante et les rites très parlants : l’imposition des mains, l’onction du Saint-Chrême, la remise de l’Evangile, la remise de l’anneau, la remise de la mitre, la remise du bâton épiscopal (toujours le même depuis la fondation du diocèse en 1955) et la prise de possession de la cathèdre.

Etre tous des « kénitra »

Le Père Cristobal, avant de donner sa première bénédiction épiscopale, conclut de façon imagée. Il avait vécu 8 ans à Kénitra. « Kénitra » disait-il signifie « petit pont ». « Revenant au Maroc, parmi vous, je veux être ce petit pont, ce kénitra, entre les peuples, entre les cultures, entre les religions, les chrétiens et les musulmans, les riches et les pauvres, les bien portants et les malades, les jeunes et les vieux… Tous ensemble, nous avons à être des petits ponts ! » Le nouvel archevêque ajoutera : « Je suis venu pour vous aimer. Le service principal que je vous offre n’est pas d’organiser des activités, de diriger des paroisses ou d’entreprendre des initiatives pastorales, mais plutôt le service de l’amour. Mon tableau de marche aura comme point de référence le Pape François ».

Les festivités qui allaient se poursuivre durant deux jours à Rabat et à Kenitra furent déjà la preuve vivante et éloquente que les « petits ponts » ne manquent pas entre les Marocains et leur nouvel archevêque… que beaucoup continueront d’appeler : le Père Cristobal !

Eglise