Bras ouverts

15 avril 2017 à 6:00

Jésus est mort. Tout semble fini. Comme tant d’hommes et de femmes, je reste stupéfait par la violence qui s’est déchaînée sur cet homme en si peu de temps. Et bien évidemment, ma mémoire reste envahie par cette image : Jésus, sur la Croix, tête ensanglantée et baissée, mais les bras ouverts. De manière fulgurante, l’Enfant –Jésus que porte Marie Auxiliatrice me revient en mémoire. Il me regarde, les bras ouverts. Celle qui demeure présente aux côtés du Christ dans la mangeoire et sur la Croix nous révèle qu’Il naît et meurt les bras ouverts.  Elle nous murmure que la mission de son fils, Le Fils et notre Frère, embrasse toute l’humanité. Le Samedi Saint n’est donc pas un temps mort ou vide, il est travail d’accueil de ce Christ aux mains toujours ouvertes

Mot du jour