Dimanche Fleury 3/7

3 juin 2013 à 9:04

Fleury 3/7. Ce qui m’a le plus choqué la première fois que je suis entré à Fleury Merogis, c’est la saleté autour des murs des bâtiments. Papiers, journaux, morceaux de vêtements, mégots de cigarettes, nourriture qui faisait les délices des chats, des corbeaux et probablement des rats. Sans oublier les ficelles et autres cordages en tissus découpé qui pendent aux fenêtres et servent à passer des choses d’une cellule à l’autre dans un mouvement de balancier.

Les détenus jettent leurs détritus par les fenêtres. Et cela s’amoncèle de jours en jours… Ici, comme dans les écoles et les familles, et les rues, la propreté est l’affaire de tous. Surtout si nous disposons de poubelles et autres décharges publiques. C’est une façon de respecter les autres. Et soi-même.

Mot du jour