Donner sa vie, c’est avoir cette bienveillance patiente.

29 avril 2014 à 10:44

« Aimer chacun comme un ami, aimer jusqu’à donner sa vie », tel est le programme de Don Bosco pour ses jeunes.

Donner sa vie, c’est avoir cette bienveillance patiente. Même s’il faut réprimander, il y a une manière de faire pour ne pas décourager.

Il écrivait à Don Rua chargé de la discipline : »Il me semble avoir entendu certaines portes grincer, un peu d’huile sur les gonds arrangerait tout cela. Il te faut devenir marchand d’huile ». Inutile de dire que lui-même faisait usage de cette huile sans l’épargner.

Sa façon d’aimer celui qui était en face de lui, c’était reconnaître ce qu’il était capable de devenir, lui faire confiance, l’aider à se mettre debout, à réaliser sa vie d’homme. C’était lui faire découvrir que Dieu l’aime, qu’il veut son bonheur et qu’Il lui donne sa vie en plénitude.

Mot du jour