Eveillés comme des vers à soie

7 mars 2013 à 10:39

Le ministre Ratazzi s’étonnait de voir autant de discipline avec autant de garçons sans une armée de surveillants et de nombreux châtiments. Don Bosco répondit qu’il était impossible de brider des jeunes « svegliati della quarta » par des méthodes répressives, mais qu’on pouvait tout obtenir en devenant pour eux un ami ou un père. L’image provient de l’élevage du ver à soie, que Maman Marguerite pratiquait comme revenus complémentaires. Don Bosco comparait ses jeunes au ver à soie sorti de son dernier « sommeil » après quatre mues.

J’aime cette image de gamins éveillés après une série de mues délicates. Ils demandent nos soins avec affection et réflexion, et non des méthodes brutales et expéditives.

Mot du jour