Filiation

18 mai 2013 à 3:28

Hier, des milliers de personnes ont défilé dans Paris pour protester contre le contenu de la loi instituant le « mariage pour tous ». Depuis plusieurs mois, les opposants n’ont cessé d’avancer l’argument de la défense des droits de l’enfant. Penser que cet argument se fonde avant tout sur la question de l’éducation des enfants me paraît erroné. En revanche, cet argument me semble légitimé par la question de l’institution de la filiation.

Ainsi, cette loi vient interroger chaque citoyen quant à son éthique de l’éducation : quels repères symboliques, c’est-à-dire institués et instituant, veut-il transmettre quant à la filiation ? Pour qui a charge d’éduquer, répondre à cette question devient d’autant plus essentiel que cette loi est votée.

Mot du jour