L’ascension de la Tour ronde

23 août 2013 à 12:59

Il est une montagne, derrière le Mont Blanc, au cœur de la Vallée Blanche, qui porte le nom de Tour ronde, en raison de sa forme. Elle est sur la frontière italienne et c’est par l’Italie qu’on l’aborde.
Réaliser cette ascension constitue une course magnifique, dans un décor grandiose. Après trois ou quatre heures de montée, délicate parfois, on débouche sur un sommet rocheux assez escarpé. Et là, c’est la magie de la montagne qui opère.
S’offre à vous un paysage unique, à vous couper le souffle. Les mots sont inutiles et futiles devant une telle majesté. Les yeux s’emplissent d’images sublimes qui se gravent pour longtemps dans la mémoire et le cœur de chacun, goûtant un bonheur profond, exprime, à sa façon, un hymne de louange. La petite statue de la Vierge en bronze, montée là par la foi des alpinistes, semble vous aider à élever votre âme vers le «Dieu de l’univers».

Mot du jour