L’effet Pygmalion

14 octobre 2014 à 9:42

Le sculpteur avait réalisé une statue d’une telle beauté qu’il demanda aux dieux de lui donner vie. Aphrodite l’exauça, et Pygmalion épousa celle qu’il avait façonnée. De là l’idée de l’effet Pygmalion : notre regard influence directement la manière dont l’autre se développe.
C’est à la fois terrible et magnifique : notre regard suscite, fait grandir, intervient dans l’épanouissement de l’autre. Ce n’est pas nécessairement facile, et on ne peut bluffer : l’autre saisit ce que nous pensons plus que ce que nous disons.

En wallon, on n’utilise pas le mot « aimer » pour parler de l’affection que l’on a pour quelqu’un. On dit : « djè t’vwès voltî » : « je te vois volontiers », avec plaisir.

Mot du jour