« L’ignorance est pourvoyeuse d’étonnement »

19 juillet 2018 à 5:00

« L’ignorance est pourvoyeuse d’étonnement ». C’est par cette phrase que se conclut la remontrance de Don Bertinetti au jeune adolescent qu’est alors Jean Bosco, accusé de faire ses tours de magie. Le brave prêtre vient de récupérer son porte-monnaie et sa montre à gousset qu’il croyait volatilisés par le diable. Jean lui explique : « C’est une affaire d’observation, de dextérité, d’intelligence exercée ou alors quelque chose de préparé. »

Alors moi je plaide pour l’ignorance, celle qui permet de s’émerveiller de ce qui advient. Pour notre jeunesse instruite, augmentée d’une intelligence technicienne, quel émerveillement reste possible ?

Si l’amour est une histoire de chromosomes, si la fraternité est le rapport du « don et contre don »… Comment se laisser surprendre par un lever de soleil ?

Tant mieux si les camps d’été se passent dans une nature non encore disséquée par le savoir, je n’aurais pas la tentation d’aller chercher l’étonnement dans des sensations extrêmes et nuisibles à ma propre vie.

Mot du jour