« Le feu à la ville » de Chiara LUBICH (Fondatrice des Focolari)

8 avril 2013 à 9:18

Si on mettait le feu en divers points d’une ville, même de simples petits foyers, mais résistants aux assauts des pompiers, bientôt la ville entière serait en flammes. Si en divers points d’une ville prenait le feu que Jésus a apporté sur terre et qu’il résistât grâce à la complicité des citoyens, la ville entière serait vite embrasée. Ce feu, c’est Dieu lui-même. L’amour qui non seulement unit à Dieu, mais aussi les uns aux autres. Lorsque deux ou trois, unis au nom du Christ, se révèlent leur intention d’aimer Dieu, lorsqu’ils vont jusqu’à faire de l’unité entre eux dans le Christ, leur idéal, ils sont une formidable concentration d’énergie divine dans le monde.

Dans n’importe quelle ville, de tels gens peuvent se rencontrer. Il n’est pas indispensable qu’ils soient saints, sinon Jésus l’aurait précisé. Il suffit qu’ils soient unis en son nom !

Mot du jour