Transformer les « à cause de» en « grâce à »

15 novembre 2016 à 7:00

Lors d’un rassemblement de la famille salésienne, un témoin nous partage une vie loin d’être facile. Tout d’un coup, il nous lance : « C’est à cause de… Non, pardon, c’est grâce à… – il faut toujours transformer les ‘à cause’ en ‘grâce à’- que […] » Cela me fait réfléchir. Combien de temps passons-nous aujourd’hui à chercher des coupables, à démêler des responsabilités ? « Si je suis ainsi, c’est parce que un tel m’a blessé de telle manière… »

Fort bien. Mais que faisons-nous de la blessure ? Ce témoin avec sa vie cabossée me dit que ma blessure (ou mon échec) peut devenir une expérience qui m’ouvre à plus de compassion, à plus d’accueil, à plus d’humilité… Bref, elle peut me rendre plus humain(e). Si je l’accepte et que je lui laisse m’apprendre quelque chose, je la transforme en grâce. Quel chemin intérieur parcouru pour en arriver là !

Mot du jour