Vive Dieu

1 octobre 2014 à 9:50

Tu nous avait été confié par ta famille d’accueil. L’abandon par tes géniteurs t’avait laissé des séquelles au niveau de ton élocution. Après trois jours de marche, nous voilà arrivés dans les ruines d’une abbaye pour célébrer la veillée pascale.

Pendant les préparatifs, en plein chœur de l’église, bras en croix, regard dans les étoiles, tu t’es mis à tournoyer, à tournoyer. De ta voix rauque, tu marmonnais : « Vive Dieu, vive Dieu ». Stupéfaits, nous te regardions… Quelqu’un a pris sa guitare, d’autres sont venus danser à tes côtés… Nous entrions dans le mystère de la résurrection.

Mot du jour