Voir, croire, annoncer

27 décembre 2016 à 7:00

Dans la bouche de Saint Jean, ça s’enchaîne naturellement. Nous avons vu, nous avons cru, nous annonçons. Chaque action semble être la conséquence de la précédente. Et c’est cet enchaînement qui rend ‘notre joie parfaite’ nous dit Jean. Tiens, il y a donc quelque chose de parfait en ce monde ? Et ce serait la joie ? Il doit être là le secret de la joie de Don Bosco : Il voyait Dieu et voyait la misère des jeunes ; il croyait en Dieu et croyait en ces jeunes ; il annonçait Dieu aux jeunes en leur annonçant les possibles qui étaient en eux. Voyons-nous la détresse de notre temps ? Elle nous saute à la figure… ne bloquons pas alors l’enchaînement qui veut jaillir de ce ‘voir’ : croyons et annonçons… et que notre joie soit parfaite !

Mot du jour