Maxence, volontaire VIDES à Glasgow (Ecosse) : « J’ai pu avancer dans ma foi et voir plus clair dans ma vie »

23 novembre 2022

Maxence, volontaire VIDES à Glasgow (Ecosse) : « J’ai pu avancer dans ma foi et voir plus clair dans ma vie »

Bruxellois depuis toujours, Maxence Peterfalvi, 20 ans, s’est engagé comme volontaire salésien, via l’ONG Vidès France-Belgique, en Ecosse, durant six mois. Il témoigne.

« Je suis arrivé à Glasgow (Ecosse) en septembre 2021 », témoigne Maxence. « Je suis arrivé dans la communauté UrSpace, une petite communauté qui accueille des volontaires chaque année et propose des retraites pour des étudiants de secondaire. La communauté est composée de sœur Bernie et sœur Gill. A mon arrivée, les trois autres volontaires étaient déjà présentes : Maria de République tchèque, Janine de Californie et Celinda du Texas. »

Deux sœurs salésiennes et quatre volontaires issus de deux continents, voilà donc la petite communauté durant laquelle Maxence a vécu. La semaine était consacrée au travail dans les écoles : les préparations et les animations sur place. « Tous ensemble, nous allions dans des écoles secondaires pour faire des animations spirituelles et des retraites dans des écoles catholiques. Nous restions avec une même classe soit pendant l’heure du cours de  religion soit pendant toute la journée ». Le thème de la retraite changeait évidemment en fonction de l’âge, de la demande de l’école ou de la période (notamment en lien avec le calendrier liturgique) : Marie, Noël, le leadership, le développement personnel, la prière… Les thèmes étaient variés. « C’était très enrichissant. Et le fait de revoir régulièrement les élèves a permis de créer des liens d’échanges. »

Une fois par semaine, UrSpace animait une soirée pour les 12-15 ans. « On y faisait un grand jeu autour d’une thématique, par exemple, l’écologie ou les différentes cultures, et on terminait par un mot du soir… Nous avions aussi des activités avec des élèves de l’école primaire pour les aider dans la préparation de leur communion. Une fois par semaine, nous animions un moment de prière suivi d’un petit déjeuner pour les élèves qui venaient volontairement. »

En dehors de ces services éducatifs, Maxence et les autres passaient beaucoup de temps ensemble. Une expérience communautaire très forte, évidemment : « Vivre dans une petite communauté comme celle-là, c’est un peu comme vivre dans une famille, nous avons fait plusieurs excursions ensemble et étions assez proches. »

Un volontariat enrichissant

Que retenir de ces six mois passés en Écosse ? « Cette expérience m’a permis de découvrir de nombreuses choses ! D’abord un pays que je ne connaissais pas, parler une autre langue, la vie en communauté. Grâce aux moments de retraite, de méditation et de discussion organisés par les sœurs pour les volontaires, j’ai pu avancer dans ma foi et voir plus clair dans ma vie. »

De retour à Bruxelles, Maxence a repris ses études : depuis septembre, il prépare un bachelier en Études Européennes. « Je remercie sincèrement sœur Chantal et sœur Pilar de m’avoir permis de partir, ainsi que sœur Bernie et sœur Gill de m’avoir accueilli et de m’avoir permis de vivre cette fabuleuse expérience ! »

 

–> Comme Maxence, quatre jeunes sont cette année engagés dans un volontariat salésien VIDES. Pour en savoir plus sur le camp de formation à Guînes en juillet dernier, cliquer ici.

–> Le volontariat salésien (le Vidès) permet à des personnes entre 18 et 35 ans de vivre un bénévolat de plusieurs mois au service de l’éducation des enfants ou des adolescents et de partager la vie et la mission éducative des frères ou des sœurs, salésiens de Don Bosco, en France, en Belgique ou dans un pays d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique latine. Plus d’infos en cliquant ici.

Actualités