Anne, Lionel, Emmanuel, André… : un été d’engagements chez les Salésiennes et Salésiens de Don Bosco

23 juillet 2022

Anne, Lionel, Emmanuel, André… : un été d’engagements chez les Salésiennes et Salésiens de Don Bosco
Lionel, Anne et Emmanuel fin juin, dans l’église du Coeur Immaculé de Marie, à Lille.

La période allant de la fin juin au début du mois de septembre est souvent, chez les fils et filles de Don Bosco, marquée par des engagements, vœux, ordinations. Ce sera à nouveau le cas cet été 2022.

Après les vœux définitifs de sœur Anne Méjat, prononcés à Lille le 19 juin dernier, ce sont deux frères salésiens, Emmanuel Petit et Lionel Touron, qui prononceront leur engagement définitif. Ils le feront lors de la célébration de clôture du Campobosco, le grand rassemblement franco-belge des 13-25 ans de la famille salésienne, à Ressins (dans la Loire, près de Roanne), le jeudi 25 août.

Emmanuel, 37 ans, originaire en Rouen, est salésien depuis 2014. Il est passé par Lyon, Vaulx-en-Velin, Caen (l’institut Lemonnier) et, depuis trois ans, la communauté de Lille. Diplômé d’une école de commerce (l’Essec), il a travaillé dans le monde bancaire, notamment à Hong-Kong, avant de vivre des expériences fondatrices, notamment chez les sœurs de mère Teresa, à Calcutta et de faire le choix de se mettre au service des jeunes, spécialement les plus défavorisés, et de l’Eglise.

Lionel, 48 ans, est lui originaire du Val d’Oise. Baptisé à 25 ans, il a longtemps travaillé dans l’éducation populaire en région parisienne (scoutisme, colos…), notamment comme aide-éducateur pendant six ans auprès d’enfants malentendants en Seine-Saint-Denis. Il a ensuite décidé de répondre à l’appel à « suivre le Seigneur » en rejoignant en 2009 le service diocésain des vocations de Pontoise, puis le séminaire. Mais c’est finalement chez les Salésiens de Don Bosco qu’il est entré en 2014, alliant ainsi, comme Emmanuel, le service de jeunes et la vie religieuse. Passé par les communautés de Lyon, Giel, Caen et Farnières, Lionel est aujourd’hui à Paris, où il travaille comme animateur socio-culturel à l’AEPCR, notre association de jeunesse dans le 20e arrondissement.

André a étudié en France entre 2016 et 2021.

Avant cela, le samedi 6 août, André Randriamalala, salésien malgache ayant passé plusieurs années en France pour ses études (notamment de théologie), à Lyon et à Ressins entre 2016 et 2021, qui sera ordonné prêtre. « Même si je suis loin de vous géographiquement, vous êtes tous dans mon cœur, écrit André, aujourd’hui âgé de 34 ans. Je remercie Dieu pour mes belles expériences en France avec mes frères et mes sœurs, tous les jeunes, ma famille dans le Christ ».

La veille, le vendredi 5 août, les sœurs salésiennes de France et de Belgique-Sud seront réunies à l’église Saint-Jean Bosco de Paris pour célébrer les 150 ans de la fondation de leur congrégation. Ce « 5 aout » est traditionnellement l’occasion de célébrer les jubilés et anniversaires. Une jeune femme, Clémence, 28 ans, native de la Sarthe, prononcera à cette occasion ses premiers vœux de religieuse. Elle vient de passer deux ans en Italie, au noviciat. Marie, 40 ans, de la communauté de Bruxelles-Gandshoren, renouvellera, elle, ses vœux temporaires.

Rappelons que dans la vie religieuse, la période des vœux dits temporaires dure en général six années. Elle suit le noviciat, qui pour les Salésiens et Salésiennes, se vit en Italie, dans une communauté internationale, durant une ou deux années. Avant cela, tout « postulant » à la vie salésienne est invité à vivre en communauté pendant plusieurs mois afin de « regarder ». C’est la raison pour laquelle on les appelle parfois des « regardants ». Trois seront d’ailleurs accueillis dans nos provinces France-Belgique à la rentrée 2022.

Rappelons également que sœur Amélie Daras avait prononcé ses vœux définitifs en mai 2021. Et sœur Marthe Rios en août 2020.

Enfin, signalons que deux propositions existent dans la Famille salésienne pour les 18-30 ans : depuis 2016, pour les jeunes femmes entre 18 et 30 ans, l’année « Prière et Don ». Il s’agit d’une année d’engagement éducatif et pastoral, mais aussi de réflexion et de prière pour t’aider à trouver ton chemin dans la vie à la lumière de la Parole de Dieu et grâce au contact avec les jeunes. Cette année peut être vécue dans différents lieux de France ou de Belgique tout en poursuivant ou non tes études ou ton travail. Plus d’infos auprès des soeurs salésiennes.

Le volontariat salésien (le Vidès) permet à des personnes entre 18 et 35 ans de vivre un bénévolat de plusieurs mois au service de l’éducation des enfants ou des adolescents et de partager la vie et la mission éducative des frères ou des sœurs, salésiens de Don Bosco, en France, en Belgique ou dans un pays d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique latine. Plus d’infos ici.

 

Actualités